Comprendre l’hyper sensibilité

personnes-sensibles-1

On parle beaucoup d’hyper sensibilité, j’avais envie de raconter un peu ce que c’est que d’être hyper sensible au quotidien, parce qu’au fond, il existe beaucoup d’hyper sensibles qui s’ignorent. 

Quand on est hyper sensible, toutes nos émotions, tous nos ressentis sont vécus intensément. Plus on est sensible, plus c’est intense. Que ce soit colère, tristesse, frustration, peur, déception, joie,  espoir,  gratitude, doute, fierté, inspiration, plaisir, nos émotions nous rentrent dedans. Ce qui est déroutant, c’est que l’on peut passer d’une émotion à l’autre en un fash … du rire aux larmes, du blues à l’euphorie. Mais quand on est mal, on est pas juste mal, on déprime. Quand on a peur, on n’est pas juste inquiet. on est angoissé, quand on est content, on n’affiche pas juste un sourire, on saute partout. On peut être totalement assailli par le doute un jour et le lendemain se prendre pour le roi du monde…et ce dans tous les domaines de notre vie . Il y a des jours ou je peux ressentir un mal de vivre si profond que j’aurais limite envie de me jeter dans le fleuve et il suffit d’un rien,  une nouvelle, un sourire pour que je me sente totalement connectée a la vie et que je vois la beauté dans tout.

L’hyper sensible réagit à tout, au bruit, aux odeurs, à la lumière, à la foule. Je suis capable de quitter un endroit juste parce que la musique me tape sur les nerfs.

Etre hyper sensible c’est avoir des capteurs extra sensoriels et un cerveau un peu différent des autres, un cerveau qui va très vite, qui passe d’une idée à l’autre, qui anticipe tout tout le temps. L’anticipation, c’est ce qui rend l’hyper sensible si vulnérable en fait. Parce qu’on ne s’en rend pas compte qu’on anticipe, c’est une fonction inhérente au cerveau de l’hyper sensible. On anticipe le comportement des autres, on anticipe notre journée, nos discussions, le gout de notre dîner, le temps qu’il doit faire, on anticipe de rentrer à la maison et de la retrouver toute propre,  on anticipe les besoins de nos proches, on anticipe que notre beau livre tout neuf reste tout neuf longtemps, on anticipe que tout se déroule comme on le prévoit.  On anticipe tellement que l’on crée des attentes. On passe son temps à attendre que tout se déroule selon nos planifications mentales. Ce qui est terriblement dérangeant pour l’hyper sensible c’est de réaliser que rien ne se déroule comme on le souhaite. Si le livre tout neuf est abîmé, si la maison est sale, si l’autre a décidé de partir à gauche alors qu’on voulait qu’il parte à droite, si la brique de lait n’est pas à sa place habituelle dans le supermarché,  si il pleut alors qu’on est a la plage et que c’est la seule semaine de vacances qu’on a par an, c’est une catastrophe nucléaire intérieure.  Il perd le contrôle … s’ensuit alors une réaction excessive : colère, frustration, profonde tristesse, anxiété … pétage de plomb en bonne et due forme.

En fait l’hyper sensible est binaire. Soit cela se passe comme il l’anticipe (alors même qu’il ne conscientise pas ce qu’il anticipe), soit c’est l’horreur.

Ce qui est terrible pour l’hyper sensible, c’est que la vie est une petite farceuse, et plus on attend, moins on reçoit… plus on attend, plus on attend !  Pour résumer ce magnifique tableau, l’hyper sensible est destiné à se sentir mal souvent, très très souvent.

Sans compter les autres petits inconvénients comme :

  • la difficulté à s’intégrer dans un groupe social ou autre, la sensation de ne pas être normal, l’impression de trop réfléchir tout le temps de ne pas pouvoir vivre les choses simplement
  • les troubles anxieux :  crises d’angoisse (parce qu’on a un cerveau tellement génial qu’il se crée des scénarios catastrophes tellement crédibles qu’il les croit), les phobies (même processus que l’angoisse mais en déplaçant l’objet de l’angoisse sur autre chose : animal, situation, environnements etc …) etc …
  • l’hyper sensibilité aux énergies des gens, des lieux, de l’environnement.
  • l’hyper sensibilité à des vibrations plus élevées, certaines personnes vont ressentir, voir, entendre leur guide, ou des personnes décédées etc …

Mon mari me disait encore hier : « Qu’est ce que je suis content de ne pas être comme vous ! » … Je le comprends ! bien des fois j’aimerais appuyer sur pause, ou réduire le volume. D’un autre côté, mieux connaitre l’hyper sensibilité m’a permis d’accepter tout le package.

Aujourd’hui je comprends mieux mes réactions et celles de mon fils, et j’apprends ainsi à les gérer, les intégrer, les équilibrer à les aimer.

Parce qu’au delà de tout ça, être hyper sensible, c’est avoir une empathie surdeveloppée, c’est avoir accès à l’autre différemment, c’est le sentir, le comprendre, l’écouter autrement, c’est avoir une conscience du monde, de ce qui nous entoure, du bien comme du mal,  de la beauté, de la nature,  des petits riens, des grands touts, c’est aimer autrement, vivre autrement. L’hyper sensibilité offre une saveur de la vie particulière. Ca ne veut pas dire que c’est mieux, ni moins bien, c’est différent.

Etre hyper sensible ce n’est pas une mince affaire … mais c’est aussi une chance pour celui qui accueille son caractère unique, bizarrement extraordinaire, dans toute sa complexité et sa richesse.

 

 

Publicités

61 réflexions sur “Comprendre l’hyper sensibilité

  1. Louise Guignard 9 janvier 2016 / 3 h 56 min

    Il me semble que cette description correspond davantage à l’anxiété que l’hypersensibilité !

    Aimé par 1 personne

    • celinearchambault 9 janvier 2016 / 4 h 36 min

      L’hyper sensible a de par sa nature un terrain anxieux … L’anxiété est donc une caractéristique parmi d’autres de l’hypersensibilité 🙂

      J'aime

  2. magalere 9 janvier 2016 / 7 h 09 min

    de part sa nature ,je dirai plus un terrain de voir et anticiper les choses qui peut amener à une anxiété par rapport à la situation.

    J'aime

  3. Chantal Emilie 9 janvier 2016 / 9 h 32 min

    Etre hyper sensible est-ce une maladie reconnue à cause de tous les problèmes que cela engendre ? Merci pour votre réponse car j’ai déjà la fibromyalgie et ces problèmes d’hyper
    sensibilité aggrave mon état de santé à ne plus savoir comment vivre enfin survivre même

    J'aime

    • celinearchambault 9 janvier 2016 / 23 h 23 min

      Non ce n’est pas une maladie reconnue, car ce n’est pas une maladie. C’est vrai qu’être hyper sensible peut provoquer des malaises physiques et émotionnels. Il est possible de trouver un accompagnement qui vous permette de vivre plus confortablement et plus sereinement votre fybromalgie et votre hypersensibilité.

      Si plus d’informations sur l’accompagnement que je propose, je vous invite à consulter mon site web : http://www.celinearchambault.com

      Bon courage à vous !

      J'aime

  4. David Niry 9 janvier 2016 / 11 h 00 min

    En fait, l’hyepersensibilité est très souvent une caractéristique de la surdouance. Voir par exemple des livres comme « trop intelligent pour être heureux » ou « je pense trop » et sa suite « je pense mieux ».

    En ce qui me concerne, j’ai été obligé de ralentir mon rythme de travail et consacrer quotidiennement 3 heures chaque matin à m’occuper de moi-même via sport et méditation pour trouver un équilibre qui était avant basé sur de nombreuses addictions comme l’alcool et la marijuana. Certes, pas tout le monde ne peut faire ca car j’ai la chance d’avoir créé une petite entreprise qui peut tourner avec un minimum d’intervention de ma part. Mais en tous cas l’exercice et la méditation, même à moindre dose, peuvent aider je pense.

    Aimé par 2 people

    • celinearchambault 9 janvier 2016 / 23 h 26 min

      C’est exactement ca ! en psy, on qualifie les hyper sensibles de « haut potentiel » , plus communément appelé les zèbres …
      La méditation est un très bel outil pour mieux gérer cet état en effet ! Bravo à vous 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. La Rouquine masquée 9 janvier 2016 / 19 h 19 min

    A consulter sans limite : http://www.jeannesiaudfacchin.com/ !!!
    Il y en a pour les enfants, les ados, les adultes… des livres super intéressants dont un sur la méditation 🙂

    Jeanne Siaud-Facchin une spécialiste des « zèbres », comme elle les nomme… car le terme surdoué ou précoce est inadapté.

    Enrichissons-nous de nos différences, de nos particularités 🙂

    J'aime

    • celinearchambault 9 janvier 2016 / 23 h 30 min

      Oui comme je le disais plus haut, surdoué ou haut potentiel est le qualificatif que l’on donne couramment aux hyper sensibles mais il faut aussi prendre en compte tout le côté hyper récepteurs des énergies 😉

      Merci ma rouquine ! bises xxx

      Aimé par 1 personne

  6. Lunesoleil 9 janvier 2016 / 23 h 04 min

    Merci pour cet article et tous mes voeux pour cette nouvelle année 2016 🎆🎇🎉

    J'aime

  7. Jofle 10 janvier 2016 / 13 h 59 min

    Je me reconnais beaucoup dans ce que vous décrivez. L’hypersensible que je suis, ne peut tolérer la souffrance humaine et animale. Quand j’étais une toute petite fille, je me souviens d’une journée de St-Jean-Baptiste où la parade me faisait mal au ventre, comme si les tambours de la fanfare me rentrait dans le corps. Évidemment nous nous retrouvons sur le chemin de l’évitement toute notre vie et d’une certaine façon nous passons à côté de celle-ci. L’hypersensible doit mettre les bouchées doubles pour arriver à, non pas se contrôler, mais se comprendre et vivre sa vie pleinement.

    Aimé par 3 people

    • celinearchambault 11 janvier 2016 / 17 h 32 min

      oui voilà, c’est vraiment une question d’accueil de ses ressentis afin de trouver son équilibre et vivre son plein potentiel 🙂

      J'aime

  8. Aline 10 janvier 2016 / 19 h 07 min

    Hyper sensible c’est égal a Borderline ?

    J'aime

      • Myl 15 janvier 2016 / 15 h 05 min

        Par Borderline, je crois que Aline voulait dire « trouble de la personnalité limite ». Les symptômes sont en effet similaires et reconnus par la médecine : http://www.fondationdesmaladiesmentales.org/la-maladie-mentale.html?t=8&i=28
        En fait, ça peut se mélanger à autre chose et c’est tout de même difficile à diagnostiquer, mais plusieurs personnes sont atteinte sans même le savoir. Ça vaut la peine d’y jetter un oeil.

        J'aime

    • Ale 12 janvier 2016 / 11 h 32 min

      c’est aussi la question que je me posais.

      J'aime

  9. Hanahe 10 janvier 2016 / 23 h 53 min

    Bonjour
    Merci pour cet article …
    Voilà, j’ai 20-21 ans et je ressens exactement la même chose depuis toujours. C’était vivable quand j’étais plus petite, mais plus je vieillie et moins je n’arrive à me controler, j’ai l’impression que je vais imploser quelques fois. Je suis perdu , je n’arrive pas à vivre avec ça, je n’arrive pas à l’accepter et je n’arrive pas me comprendre moi-même.J’ai l’impression d’être cassé, différente.. je m’intègre avec du mal; je suis anxieuse, je passe d’une émotion à l’autre, je pleure alors qu’il n’y a aucune raison, je ris pour une chose totalement minime …J’ai beaucoup de mal avec ça , je n’arrive pas a extérioriser, à me contrôler, j’ai pourtant essayée.

    C’est pour quoi je vous écris ce commentaire, j’aimerais pouvoir discuter avec vous, savoir comme vous avez fait, comment vous vous sentez à présent ? Bien sur je ne demande pas une solution miracle, je voudrais juste me comprendre un peu mieux.

    En tous cas, bravo d’avoir réussie à mettre des mots sur ces émotions, sur des choses qui sont quotidiennes.
    Et bonne année bien sur 🙂

    Aimé par 1 personne

    • celinearchambault 11 janvier 2016 / 17 h 50 min

      Bonjour Hanahe,

      Merci pour tes mots. Pour répondre à ta question, aujourd’hui je suis sereine vis à vis de mon hyper sensibilité. J’ai appris à l’accueillir, la comprendre, et pour cela, je me suis beaucoup observée. J’ai observée mes mécanismes de penser, mes conditionnements. J’ai longtemps cru qu’il fallait que je me débarrasse de mon anxiété, mes colères, mes tristesses etc … mais compris que toutes mes émotions qu’elles soient négatives ou positives me servent au quotidien.
      J’écriras un article tout bientôt pour expliquer ce travail. C’est un vrai travail d’introspection à faire et si tu en as envie, je serais très heureuse de t’accompagner …
      Je propose des séances via skype ou en cabinet, tu trouveras toutes les informations sur mon site web : http://www.celinearchambault.com

      Je t’envoie plein de lumière pour t’aider à trouver ton équilibre 🙂

      J'aime

    • Morane 12 janvier 2016 / 10 h 59 min

      Bonjour Hanahe,

      J’ai 22ans (pour ainsi dire le même age que toi) et ce que tu décrit je l’ai vécu, je le vie encore parfois.
      J’ai entamer un gros travail sur moi-même et cela me fait beaucoup de bien.
      Il est indispensable de chercher les réponses en soi, pour cela le yoga et la méditation sont en effet des chemins qui pourrons t’aider. Pour ma part, j’utilise également beaucoup les pierres et huiles essentiels. L’ambre est par exemple excellente pour les personnes émotives.
      Tu peut chercher une aide auprès des médecines alternatives (médecine chinoise, naturopathie…) elles sont de mon point de vue plus à même de t’aider que les médecines occidentale car elles prennent en compte les différents plan (mental émotionnel physique…).

      Je te souhaite de réussir dans ton futur, et garde à l’esprit que cette hypersensibilité est un don même s’il n’est pas toujours facile de la vivre. Elle nous ouvre à d’autres perceptions 😉

      J'aime

    • Myl 15 janvier 2016 / 15 h 11 min

      Je me répète d’un message écrit un peu plus haut, mais la description ressemble beaucoup plus à ceci (pour avoir déjà connu personnellement une personne avec un trouble de la personnalité limite) : http://www.fondationdesmaladiesmentales.org/la-maladie-mentale.html?t=8&i=28
      Ça vaut la peine d’en parler, beaucoup plus de gens qu’on penses ont ce trouble et l’ignore, pourtant c’est traitable et contrôlable avec un bon suivi et ça peut changer une vie. Lâche pas!

      J'aime

    • Mary 12 janvier 2016 / 14 h 57 min

      Wow j’ai été étonnée de voir à quel point un texte peut me décricre de A à Z. Tous les propos mentionnés me rejoignent tellement! L’hypersensibilité… Ça peut être si difficile à vivre parfois, mais apprendre à mieux se connaitre est la clé.
      Très bon texte, bravo!

      J'aime

      • celinearchambault 12 janvier 2016 / 19 h 29 min

        Oui, apprendre à mieux se connaître, accueillir chacune de nos facettes et trouver un équilibre pour vivre plus confortablement nos émotions 🙂

        Merci Mary

        J'aime

  10. Sonia Gravel 12 janvier 2016 / 14 h 39 min

    Et comment on fait pour contrôler ça? Quel sont les truc et conseil? Médication? Comment faire?

    J'aime

    • celinearchambault 12 janvier 2016 / 19 h 41 min

      Bonjour Sonia,

      J’ai bien conscience que cet article soulève en effet ces questions … je viendrais très prochainement partager des outils afin d’apprendre à mieux gérer notre hypersensibilité.

      Le temps de les écrire et je les poste 🙂

      Merci et à bientôt !

      J'aime

  11. Sylvie Roche 12 janvier 2016 / 19 h 13 min

    de tout ce que j’ai lu sur le sujet c’est ds votre description que je me retrouve le mieux. Pourquoi tjrs lié, hypersensibilité et surdouance, je me sens hypersensible mais absolument pas surdouée au contraire, je suis très longue à la détente pour certaine choses que tt le monde comprend très vite. Plutôt lente, j’aime ce rythme (mon livre de chevet: l’éloge de la lenteur!).

    Aimé par 1 personne

    • celinearchambault 12 janvier 2016 / 19 h 43 min

      Surdouance ne veut pas forcément dire rapidité 😉 mais oui je préfère parler d’hypersensibilité que de haut potentiel pour ma part … Je crois cependant que les hypersensibles développent des capacités ultra sensoriels, une empathie ou une compréhension du monde un peu différente des autres … 🙂

      Aimé par 1 personne

      • sandrine 24 janvier 2016 / 10 h 25 min

        Je trouve l’expression hypersensible très adaptée vu que ces personnes ont les sens plus développés que la Moyenne des gens. Je m’interroge toujours autant sur les « dons-capacités » des hypersensible sensible.
        Est ce que ces super-capacités sont rares, font partie de l’ADN de certains , où est ce que tous les humains les possèdent en sommeil mais que seuls certains les développent ?

        J’ai 40 ans, je decrypte l’état émotionnel des autres quand ils entrent dans la pièce. Aujourd’hui, j’en ai fait une grande force dans ma vie. Quand j’étais plus jeune, cela me retournait émotionnellement et était source de souffrance.

        Prenez soin de votre don, apprenez à vivre avec lui, il est exceptionnel.

        Ps : cela m’arrive encore d’être en humeur triste, mais j’accepte car je comprends d’où ça vient !

        J'aime

  12. fleurbelge 12 janvier 2016 / 19 h 21 min

    Très intéressante témoignage,
    qu’il faut entendre sans cautionner.
    Cependant je pense que méditer et apprendre comment fonctionne notre cerveau peut aider à éviter d’écouter et valoriser notre égo blessé…
    en effet l’égo est un leurre….
    pour moi l’hyper sensible ,d’après votre description, serait une personne qui est nombriliste avec un égo surdimentionné….
    c’est une éternelle souffrance que d’être sujet à des revirements d’humeurs mille fois par jour et ce pour des détails insignifiants,comme cela doit être pénible pour les personnes qui les côtoient.
    on a une vie entière pour évoluer vers un mieux-être

    Sans entrer dans la religion, surtout pas, apprendre qui l’on est et méditer , relativiser, comprendre comment fonctionne notre cerveau , notre psychisme;
    Cordialement
    FleurBelge

    Aimé par 2 people

    • celinearchambault 12 janvier 2016 / 19 h 38 min

      Je n’y vois au contraire aucune forme de nombrilisme mais une compréhension des émotions qui traversent les hyper sensibles quand l’hypersensibilité n’est pas reconnue comme telle.
      En ce qui me concerne, je ne parle pas d’égo, mais de personnalité … l’égo a selon moi une connotation n`gative alors que nous avons chacun notre personnalité composé de caractéristiques variés et même contradictoires parfois et il est important de la laisser s’exprimer et de l’accueillir dans tout ce qu’elle est 🙂

      L’observation et la compréhension du fonctionnement de notre cerveau est la clé de l’équilibre, mais bien entendu, la méditation, la cohérence cardiaque, le yoga, l’exercice physique de manière générale et bien d’autres outils sont à notre disposition pour y parvenir.

      Au vue de toutes les questions qui ont été soulevées par cet article, j’écrirais prochainement pour partager sur les différents moyens de gérer notre hyper sensibilité

      Merci en tout cas pour votre partage, a bientôt 🙂

      Aimé par 1 personne

  13. blin pierrick 12 janvier 2016 / 22 h 41 min

    bonjour, on m’a souvent dit que j’etais hyper emotif mais meme si des choses m’affectent, je suis capable de faire abstraction en un rien de temps, on medit toujour que je suis une carapace, es ce une solution que de s’enfermer?

    J'aime

    • Céline Archambault 13 janvier 2016 / 17 h 08 min

      Je dirais que non … s’enfermer c’est une forme de protection. Exprimer ses émotions, même mal est plus bénéfique que garder à l’intérieur et se faire souffrir… essayez pour voir 🙂

      Aimé par 1 personne

  14. Laetitia Dorado 13 janvier 2016 / 2 h 48 min

    merci à tous pour vos témognages, c’est très instructif!! je cherche des solutions..longtemps »soignée par des psy, psychologues, droguée, alcolique, médicamentsje me sors de tout, ms toujours ces émotions, hypersensible, , j’ai découvert la sophro, puis méditation,puis yoga..bonne chance atous, je cotinue à chercher mes outils..et meilleurs voeuxx<3 namasté

    Aimé par 1 personne

    • Céline Archambault 13 janvier 2016 / 17 h 04 min

      Merci Laetitia ! je te souhaite aussi bonne chance dans ta recherche de bien-être ! A bientôt 🙂

      J'aime

  15. Zarcou 13 janvier 2016 / 17 h 58 min

    ATTENTION … ne confondez pas hypersensibilité et haut potentiel ! L’hypersensibilité est une composante du haut potentiel, mais ce n’est pas la seule !

    J'aime

    • Nathalie 13 janvier 2016 / 20 h 43 min

      Je ne ne sens pas du tout avec un haut potenciel ! !!….mais je suis sûrement hypersensible, je suis comme une montagne russe. Je n’ai jamais réussi à me confier à un psychologue, ma doc me prescit un antidépresseur qui m’aider un peu à rester « normal ». Je me cherche encore et encore à 48 ans. J’ai peux être besoin de coaching finalement?

      J'aime

      • Céline Archambault 13 janvier 2016 / 21 h 44 min

        Ce qui est important Nathalie c’est de réussir à comprendre votre mal-être, que révèle t-il, d’où vient-il, qu’entretient-il chez vous ? Vous avez mis en place cet état dépressif pour exprimer quelque chose, avez-vous réussit à l’exprimer ?

        L’antidépresseur va vous permettre d’anesthésier vos émotions, mais c’est vrai qu’un accompagnement pour vous aider à intégrer un changement en profondeur de votre système de pensées reste à mon sens le chemin le plus durable et efficace vers une guérison. 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Lunesoleil 17 janvier 2016 / 10 h 55 min

        L’antidépresseur n’est vraiment pas la solution. Vous devez trouver une activité qui vous nourrisse intérieurement et vous permette de vous réconcilier avec votre unité… <4

        J'aime

    • Céline Archambault 13 janvier 2016 / 21 h 36 min

      En effet, par définition l’hypersensibilité est une composante du haut potentiel et elle n’est pas la seule mais je crois que les deux sont liés, L’hypersensible va développer grâce à son hypersensibilité des compétences extra – ordinaires, qu,elles soient intellectuelles comme le HP, artistiques, humaines etc … Le mode de fonctionnement du cerveau et les réactions sont les mêmes, avec certes des degrés d’intensité différents. C’est pourquoi j’ai volontairement fait l’amalgame. Je réalise grâce à votre intervention que cela peut prêter à confusion. Merci de me permettre ainsi d’éclaircir ce point là. J’ai juste élargit ma définition du terme « hypersensibilité » afin que chacun s’y retrouve.

      Aimé par 1 personne

      • Zarcou 15 janvier 2016 / 8 h 14 min

        Et encore une fois … le haut potentiel ce n’est pas forcément intellectuel !! C’est un tel jugement et préjugé … quel amalgame 😦

        J'aime

      • Zarcou 15 janvier 2016 / 8 h 16 min

        mon commentaire est parti tout seul !
        Ce que voulais dire : c’est qu’en tant que professionnel de l’accompagnement des haut potentiels … je trouve vraiment très dommage de faire l’amalgame ! Votre article est très bien … mais ces commentaires sont à l’emporte pièce comportant le fait de faire cet amalgame !

        Aimé par 1 personne

      • Céline Archambault 15 janvier 2016 / 16 h 14 min

        Merci pour cette précision 🙂 L’amalgame est volontaire mais en aucun cas un jugement. Le Haut potentiel est assimilé même par des professionnels au fait d’être surdoué intellectuellement. Je pense en effet qu’il est intéressant pour les accompagnants tels que vous de bien expliquer la différence …
        http://www.douance.be/douance-ehp-accueil.htm

        J'aime

  16. La tasse de thé 15 janvier 2016 / 8 h 54 min

    Beau témoignage !
    On pourrait aussi associer à ces caractéristiques de l’hypersensibilité, l’hypersensibilité alimentaire (qui est souvent ignorée) 🙂

    Aimé par 1 personne

  17. Valerie 16 janvier 2016 / 6 h 46 min

    Merci, je peux maintenant mettre un mot sur ce que vis depuis toujours et me sentir moins étrange. ..

    Aimé par 1 personne

  18. RYU 16 janvier 2016 / 23 h 48 min

    JE COMPREND TRES BIEN VOS PROPOS POUR EN SOUFFRIR MOI MEME PAR CONTRE LE MAL DE VIVRE . COMPORTE EXACTEMENT LES MEMES SYMPTOMES.

    J'aime

  19. Gilles Gagné 17 janvier 2016 / 5 h 27 min

    J’aimerais savoir si un conjoint qui vie avec une personne qui est hypersensible peut avoir de l’aide pour continuer a vivre avec sa conjointe pcq c’est devenu une cause de séparation malheureusement.

    J'aime

    • Céline Archambault 19 janvier 2016 / 18 h 32 min

      Bonjour Gilles.

      c’est délicat pour moi de vous répondre sur un sujet aussi sérieux q’une séparation.
      Bien sur que chaque personne peut chercher un accompagnement si elle en ressent le besoin.
      Je vous dirais aussi que votre conjointe peut bénéficier de soutien pour apprendre à mieux vivre son hypersensibilité afin que ce ne soit pas destructeur pour elle, pour vous.

      N’hésitez pas à me contacter en privé si vous souhaitez approfondir cette discussion.

      Bon courage à vous !

      J'aime

  20. Gilles Gagne 17 janvier 2016 / 5 h 32 min

    J’aimerais savoir si on peut avoir de l’aide pour une personne qui vie avec une hypersensibilité,
    Urgent merci.

    J'aime

  21. Lunesoleil 17 janvier 2016 / 10 h 41 min

    C’est incroyable que l’on doit arriver à trouver toujours des troubles psychotiques à tout …

    J'aime

  22. Heraut 18 janvier 2016 / 22 h 13 min

    Bonjour,Comment savoir si on est hypersensible ?
    Parce que personnellement j’ai pas mal de point commun avec ce que vous décrivez mais je peu en être sûr comment ?
    Merci

    J'aime

    • Céline Archambault 19 janvier 2016 / 18 h 25 min

      Au sens propre du terme, une personne hypersensible a un ou plusieurs de ses sens exacerbés, il est plus émotif aussi. Je viens d’écrire un nouvel article qui pourra sans doute vous permettre d’y voir plus clair.
      J’espère que vous y trouverez les réponses à votre question. 🙂
      Bonne journée !

      J'aime

      • heraut 23 janvier 2016 / 16 h 57 min

        Merci beaucoup bonne soiree

        J'aime

  23. Pascale 19 janvier 2016 / 6 h 13 min

    Je suis hyper sensible, mais pas anxieuse. Je crois avoir appris à vivre avec au fil du temps et malgré que ça peut être embrassant parfois j’aprivoise ce don un jour à la fois et une émotion à la fois.

    Je fais partie de ces gens qui peuvent ressentir la tristesse et la joie de l’autre, rêver aux défunts, être empathique aux autres plutôt que de les juger et passer de la déprime à la gratitude en un instant.

    C’est pas de tout repos, mais oh combien enrichissant.

    J'aime

  24. Audrey 20 janvier 2016 / 15 h 27 min

    Bonjour,

    Votre article tombe bien dans ma vie !

    Je vis présentement un période plus émotionnel: les émotions des autres qui me rentrent dedans ? Je ne peux pas dire.

    J’ai partagé votre article sur Facebook à mes amis qui n’ont pas l’habitude de vivre avec quelqu’un comme moi; plus émotives par période et à ma famille qui ne sait plus comment agir avec moi dans ces temps-là.

    L’hyper sensibilité est souffrant lorsque nous n’avons pas les outils.

    C’est très difficile pour nous comme pour les autres qui nous aiment autour qui ne savent pas comment, pourquoi.

    Pour une personne qui a demandé si ce n’est pas un trouble de la personnalité limite: l’hypersensibilité fait parti d’un trait du trouble de personnalité limite, mais n’en est pas entièrement. Il y a 10 traits de personnalité qui font que la personne est diagnostiquée trouble de la personnalité limite. Donc, ce n’est pas automatiquement une personne hypersensible qui a le trouble.

    Merci encore pour cet article! 🙂

    Audrey
    26 ans

    J'aime

  25. Marielle 23 janvier 2016 / 19 h 09 min

    Bonjour,

    Je vois que je ne suis pas seule à vivre l’hypersensibilité….Je me souviens à mon jeune âge, mes parents, mes frères et soeurs essayaient souvent à me diagnostiquer une maladie quelconque…
    ou bien que j’étais une artiste qui vivait pas dans la réalité, alors je me renfermais des heures et des heures dans ma chambre (seul endroit où je me sentais bien avec moi-même) . J’écrivais poème, je dessinais, je parlais à mon arbre près de ma fenêtre de ma chambre où je sentais une réelle énergie qui me rejoignait. Plusieurs choses que je percevaient, ressentaient ou voyaient…je ne parlait pas beaucoup et même à personne de ce que je vivais. Jusqu’au jour où j’ai rencontré un thérapeute qui travaillait en énergie qui m’a confirmé que j’avais des facilités extraordinaire…Et c’est là que j’ai commencé à comprendre davantage qui j’étais et accepter ces facilités parfois très déroutantes parfois

    J'aime

  26. Sam Fisher 30 janvier 2016 / 20 h 49 min

    Bonjour,

    Très intéressant cette article j’aime bien ! étrangement cet article décrit très bien l’hypersensibilité plus que beaucoup d’articles que j’ai lu en anglais ( car ça existe d’avantage en anglais qu’en français sur la toile).

    J’ai remarqué que la plupart qui ont laissé des commentaires ici sont des femmes hypersensibles, juste pour vous dire que le quotidien d’un homme hypersensible c’est encore pire (je vous le dit car j’en suis un et cette article me décrit en chaque mot) car on est obligé de ne pas montré la plupart de nos émotions en tant qu’homme, personnellement je souffre beaucoup mais sans le montré, avec le temps et mon intuition très développé j’ai appris des techniques pour contrôler mes émotions qui varient d’une secondes à l’autre, ce qui ma permis d’être efficace dans mon travaille.

    Je précise que j’ai 26 ans, je ne suis pas français, je voulai juste partagé avec vous, je travaille en tant que Manager en grande distribution (ça fait déjà presque 4 ans que je fais ce métier), l’un des endroits les plus stimulant pour un HSP (environnement compétitif, pression constante, trop de bruits, trop de lumière, trop de gens…) néanmoins en tant qu’hypersensible on a beaucoup de qualités qui nous permettent de réussir, ainsi personellement je peu écouter mes collaborateur plus que les autres manager, j’ai de l’empathie, une intuition hors norme, l’anticipation, très consciencieux dans mon travaille et le fait d’apprécier les petits plaisir de la vie plus que les autres nous rend unique, mais je vous avoue qu’a la fin de chaque journée de travaille je n’ai qu’une seule envie: REGARDER UN FILM ET DORMIR ^_^

    J'aime

  27. Lionel 8 février 2016 / 23 h 10 min

    Bonjour,
    Je me présente, Lionel, également un garçon, de 38 ans. J’ai été diagnostiqué hypersensible voici maintenant 9 mois, et bien cela a changé ma vie. J’ai fait un replay sur mon existence et tout s’explique. Je pensais être dépressif depuis + de 20 ans, addictions, etc.
    Pour gérer mes émotions, les angoisses, le stress, j’utilise depuis 7 mois la cohérence cardiaque, que j’ai essayé au départ sans conviction et sa fonctionne très bien en ce qui me concerne, je l’ai faire évolué avec des mouvements corporels, je ne suis pas le seul à l’utiliser de cette façon. Sinon, je lis beaucoup de livres écris par des psychologues cliniciens, des psychanalystes, des témoignages car je suis curieux, j’ai envie de savoir. Je laisse mon intuition me guider, je lui fait confiance, je m’en fais ma propre idée car nous sommes tous différents dans cette spécificité et il ne faut se focaliser sur une seule voie. L’hypersensibilité est un sujet d’étude qui se développe de plus en plus et dans tous les secteurs de soins (médical, psy, …).
    J’ai également repris mes études à l’université en licence de psychologie, j’en apprends tous les jours, je fais facilement le parallèle avec mon expérience.
    J’avance …
    Bonne journée à toutes et à tous

    J'aime

  28. AV 21 février 2016 / 22 h 23 min

    Bonjour,
    Suis-je hyper sensible? La question n’est que pur curiosité -que je puisse ou non me qualifier d’un tel terme ne changera pas ce que je suis- je souhaiterais toutefois avoir votre avis.
    En effet je me reconnais dans tous les « symptômes » (disons caractéristique puisque il est bien dit que l’hyper sensibilité n’est pas une maladie) décrites par l’article (et même dans les commentaires). Toutes, sauf celle qui m’apparait comme la principal : Je ne suis pas capable de ressentir vraiment des émotions, la « gamme » d’émotions que je peux ressentir est très limitée et je n’ai clairement pas l’impression de ressentir ces quelques émotions de manière plus forte que les autres, plutôt l’inverse en fait. (Je précise bien émotions et non sensations).
    Il me parait important de préciser que j’ai 16 ans et que j’ai été diagnostiqué comme hyper sensible par une neuropsychologue (leger doute sur la professions, je vérifierais au besoin) il y a quelques années. De plus, mon médecin généraliste m’a décrit comme différent des autre (je ressemblerais a environ 2% de la population). Je pense, sans en être certain, qu’il faisait référence a une hyper sensibilité. Ah, je n’ai pas non plus de phobie bien que je puisse ressentir des crises (en fait, c’est une impression de vide dût a un ennuis, je ne saurais pas vraiment l’expliquer…)
    Existerait il un dérivé de hypersensibilité, pour lequel le sujet ne ressentirait que certaines émotions et de manières « faible » ?
    N’hésitez pas a poser d’éventuelles questions si je n’ai pas été assez clair,
    Merci et bonne soirée a tous !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s